Aller au contenu principal
Actualités
Nouvelles | 08 mars 2022

Sollio Groupe Coopératif souligne l'évolution des femmes en agriculture!

Journée internationale des femmes - 2022

Bien avant la reconnaissance de leur statut, les Québécoises jouaient un rôle essentiel en agriculture. « La ferme vaut ce que vaut la femme » observait l’agronome et premier ministre du Québec, Adélard Godbout, dans les années 1930, tandis que le passage vers l’agriculture marchande s’effectuait progressivement. Cette transition a modifié les habitudes et la division du travail dans les ménages. De nouvelles tâches sont requises par l’agrandissement des fermes, par leur spécialisation et avec l’ajout de machineries. Les femmes s’y taillent des rôles, d’abord dans la gestion et de plus en plus dans les divers volets de la production.

En 1964, la Loi sur la capacité juridique de la femme mariée accorde aux agricultrices les moyens de faire reconnaître et d’exercer leur citoyenneté dans l’univers conjugal et dans la conduite des affaires de la ferme. Elles peuvent élargir et diversifier leurs rôles et prendre une place mieux découpée dans l’activité de la ferme qui devient progressivement une entreprise familiale.

En matière associative, deux organismes regroupent les femmes en agriculture avant le milieu du 20e siècle. Le Cercle des fermières est fondé en 1915 et croît sous l’aile du ministère de l’Agriculture. L’Union catholique des fermières est créée en 1944 comme branche de l’Union catholique des cultivateurs. Après des décennies d’effort et de mobilisation, c’est en 1986 qu’est créée la Fédération des agricultrices qui consacre la reconnaissance professionnelle du métier d’agricultrice. Les agricultrices s’inscrivent alors de plus en plus dans les structures de propriété au point où au tournant de l’an 2000 elles sont copropriétaires ou actionnaires de la moitié des fermes. 

Dans les vingt dernières années, l’élan de féminisation de la profession agricole s’est poursuivi tandis que près de 45% des fermes en démarrage sont désormais de leur initiative. Plus diplômées que les hommes, elles n’ont pas fini de démontrer tout leur potentiel dans le monde agricole. 

Au cumul, ces avancées offrent l’opportunité aux héritières actuelles des luttes d’hier « de consolider les acquis et de continuer de construire la voie aux prochaines générations d’agricultrices. », pour reprendre ici les propos de Jeannine Messier, présidente de la Fédération des agricultrices du Québec. Le monde agricole québécois peut effectivement compter sur la contribution vitale des femmes qui y insufflent, de nos jours, un dynamisme renouvelé. 

*Ce texte a été écrit avec la collaboration de l'Institut de recherche en économie contemporaine.
*Crédit photo : Archives – HEC Montréal

Autres articles à lire

Nouvelles | 23 février 2022

Le regard tourné vers l’avenir pour Sollio Groupe Coopératif

Lire l'article
Nouvelles | 20 avril 2022

Sollio Groupe Coopératif arrive en campagne pour une 7e saison consécutive!

Lire l'article
Nouvelles | 22 juin 2022

Une toute nouvelle cohorte se mérite l’attestation en gouvernance coopérative

Lire l'article
100 ans de coopération